Accueil       Fonctionnalités       Plan du site      English

Image is not available
Slider

btn articles engbtn courses eng

Le vol du PA-31 s'était déroulé à peu près normalement si ce n'est des turbulences — quelques minutes de turbulence modérée à l'occasion et plusieurs minutes tendues de graves turbulences. Bien qu'un peu secoué, tout le monde allait bien.

Plusieurs jours après, un TEA a découvert des dommages lors d'un contrôle de maintenance de routine : déformation du bouclier du collecteur d'échappement, déformation de la plaque de bord d'attaque de la nacelle ainsi que du revêtement intérieur et extérieur de la nacelle. Un examen plus poussé a révélé de nombreux rivets cisaillés ou desserrés sous le revêtement entre la plaque de cisaillement et le support de fixation moteur ainsi que sur d'autres parties du revêtement.

Ce n'est qu'après avoir questionné les pilotes que le TEA a appris qu'ils avaient traversé des turbulences extrêmes. Il est heureux que les dommages ne se soient pas plus étendus.

Une turbulence extrême se définit dans l'A.I.P., section MET 3.7, comme ceci : « Turbulence lors de laquelle l'aéronef est secoué violemment et devient virtuellement impossible à maîtriser. L'appareil peut subir des dommages structuraux » (caractères gras ajoutés par le rédacteur).

Non seulement convient-il de remplir des rapports sur les turbulences auprès de l'ATC pour informer les autres pilotes, mais l'épisode doit aussi être signalé à votre TEA pour qu'il ou elle puisse vérifier que l'aéronef est toujours apte au vol pour les autres

En association avec l’:

aopa logocopa logoeaa logo

sar logo

Nous tenons à souligner le soutien financier du gouvernement du Canada tout particulièrement le Fonds des nouvelles initiatives en Recherche et sauvetage (FNI RS)